Le Conseil Economique Social et Environnemental du Royaume du Maroc a accueilli, le 13 juillet 2021, la réunion du bureau exécutif ainsi que les Assemblées extraordinaire et ordinaire de l’Union des Conseils économiques et sociaux et institutions similaires d’Afrique (UCESA).

Présidées par Monsieur Ahmed Réda Chami, Président en exercice de l’UCESA et du CESE du Maroc, ces réunions ont été tenues par visioconférence.

L’UCESA actualise son dispositif institutionnel et organisationnel

L’Assemblée générale extraordinaire a adopté les nouveaux statuts et le règlement intérieur de l’UCESA. Ces nouveaux textes visent notamment à renforcer le cadre juridique de l’UCESA, à améliorer le fonctionnement de ses organes et à préparer l’organisation à son élargissement auprès des CES africains déjà existants ou des CES à créer.

Avec ce nouveau cadre, l’UCESA ambitionne, d’une part, de renforcer son rôle d’appui aux CES Africains en matière de conseil, de coordination et de négociation des agendas ; et, d’autre part, cultiver sa vocation d’organisation de référence en matière d’évaluation de la situation économique, sociale et environnementale en Afrique et de levier efficace d’intégration régionale et de plaidoyer.

En vertu de ces textes qui entrent en vigueur à partir du 14 juillet 2021, le mandat du bureau exécutif de l’UCESA, actuellement présidé par le CESE du Royaume du Maroc, est prorogé pour une durée de trois années.

Le Togo devient le vingtième membre l’UCESA

Faisant suite à la demande du CES Togo de rejoindre l’UCESA, l’Assemblée Générale Ordinaire a approuvé, par acclamation, cette demande portant ainsi le nombre de pays membre à vingt.

S’inscrivant en droite ligne avec les buts de l’Union visant à élargir son spectre géographique, l’adhésion de CES Togo consacre la capacité de la faîtière à susciter l’adhésion des pays africains à porter la voix de la société civile organisée africaine autour des grandes orientations de développement et à contribuer à l’intégration africaine.

Par ailleurs, les membres de l’Union ont exprimé leur satisfaction quant aux avancées enregistrées au niveau des différents projets lancés durant la mandature 2019-2021 et notamment celui relatif à la « charte de durabilité du développement de l’Afrique ». Initialement inscrite dans la feuille de cette mandature sous la dénomination « charte sociale de l’UCESA », cette charte établira les lignes directrices qui alimenteront les programmes d’actions de l’UCESA et le dialogue de ses membres ainsi que leurs interventions auprès de leurs parties prenantes.

Elle devrait ainsi favoriser la convergence entre les instruments de l’UCESA et les engagements des organisations partenaires régionales et internationales en faveur des objectifs et des agendas internationaux pour le développement, notamment l’Agenda 2063 de l’Union Africaine et l’Agenda 2030 des Nations unies.

Les membres de l’UCESA ont également pris positivement note du projet sur l’action climatique au bénéfice du citoyen en Afrique et des initiatives d’arrimage de l’union avec les communautés économiques régionales.

Sur le plan organisationnel, l’Assemblée Générale Ordinaire a décidé d’octroyer le poste de quatrième poste de vice-Président du Bureau exécutif de l’UCESA au CESE du Congo.

La prochaine assemblée générale qui se déroulera au mois d’octobre 2021 au Maroc, sous réserve de l’évolution des conditions sanitaires, sera l’occasion pour présenter et soumettre à l’approbation des membres le projet de « charte de durabilité du développement de l’Afrique ».

X